Menu Content/Inhalt
Ouahigouya Persis Version imprimable Suggérer par mail
09-11-2010
Index de l'article
Ouahigouya Persis
Persis 2

Ouahigouya Persis

Alimentation électro-solaire semi-autonome du Centre médical et chirurgical pédiatrique Persis (CMCPP) de Ouahigouya, au Burkina Faso


Carte du Burkina

00carte.jpg
 

En 2007, l’Association Bilifou Bilifou (petit à petit) des genevois Chantal et André BUHLER, qui a créé notamment une ferme produisant de la Spiruline (une micro-algue extrêmement riche en protéine permettant de sauver rapidement les enfants dénutris) nous a fait connaître le Centre Persis et son âme, le docteur Lassara ZALA. Celui-ci nous a parlé du problème financier que lui causait la facture d’électricité de la compagnie SONABEL. Environ 1'000 CHF par mois, ce qui absorbait la majorité des rentrées de consultations.
Image
logo Persis

Le Centre médical pédiatrique PERSIS a été construit dès septembre 2004, avec l'aide d'associations françaises et suisses, par l’Association PERSIS Burkina de droit burkinabé. Ce projet a été supervisé par le Dr ZALA, pédiatre burkinabé, diplômé du CHU de Reims et ancien chef de service au CHR de Ouahigouya. Le Docteur ZALA dirige le Centre en plus de son travail de pédiatre à plein temps.
Le CMPP compte 36 lits d'hospitalisation et 24 lits réservés aux enfants souffrant gravement de malnutrition dans son aile CREN (Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle).
Image
Un enfant souffrant de malnutrition grave, comme ils arrivent souvent au CREN

 Les victimes du Noma y sont également traités. Les enfants issus de familles en situation sociale difficile y sont pris en charge gratuitement.
Plusieurs médecins y vont effectuer (bénévolement) des missions médicales et chirurgicales chaque année, comme les Dr Philippe Bédat de Genève et Bernard Mivelaz, de Persis Valais. De nombreux stagiaires et infirmières de France et de Suisse vont également aider régulièrement le Dr Zala.

 File d’attente pour la consultation

02a.jpg
 

IAS a décidé de monter ce projet pour aider Persis à résoudre ce problème énergético-financier, et participer au développement indispensable des énergies renouvelables au Burkina, l’un des pays du monde où la consommation d’électricité par habitant est la plus faible : 38 kWh par an, contre 8’279 kWh en Suisse !
Image
L’Etat de Genève, par son Service de Solidarité Internationale, a financé la majeure partie de cet projet, le complément important venant à travers l’Association allemande «GEGEN NOMA»,  qui a obtenu le don de tous les panneaux solaires de la part du principal fabricant allemand SOLARWORLD, et de HAWKER le don de tous les accumulateurs Oerlikon.  3 onduleurs SMA ont également été donnés, mais après coup, par cette entreprise allemande bien connue. Ils seront utile pour une extension ultérieure de la centrale. Gegen Noma est animée par Jean-Jacques SANTARELLI,  Ulrich KRAUT, directeurs de la firme Edelweiss, et Peter MELCHIN, un alpiniste très célèbre en Allemagne.

Image
Lors de la visite des délégués de Gegen Noma : Aïssata Zala, le Dr Lassara Zala, Jean-Jacques Santarelli, Awa Gandema, Ulrich Kraut et Bernard Béroud

Image
Peter Melchin, venu avec Awa pour l’ouverture des containers

Mi octobre 2010, Olivier BOROS, Xavier RIOM et Bernard BÉROUD sont allés à Ouhigouya pour concrétiser ce projet IAS.
Au Burkina, un groupe de jeunes étudiants de l’Université de Ouagadougou, passionnés d’énergie solaire et de développement, qui avaient fondé une Association «Solar Energy for Everyone» et entendu parler de notre projet, nous avaient demandé de pouvoir venir à Persis travailler avec nous à sa réalisation.  Pour IAS, cet apport  était important dans notre objectif de transfert de technologie et de durabilité. Ces jeunes : Titi Josias KABORÉ, Levi KABRÉ, Philippe SAWADOGO et Gisèle BILGO, ont certainement beaucoup appris durant ces dix jours, et nous ont bien aidés ; ils accompliront certainement de belles choses pour leur pays.
IAS a surtout bénéficié de l’aide de notre ami Ben TREBOUL OUEDRAOGO, qui avait déjà participé à nos dernières réalisations au Togo à fin 2009. Ben et l’entreprise de son père, qui sont implantés à Ouahigouya, nous ont grandement facilité la tâche. Il assurera le suivi de l’alimentation solaire de Persis.

Image
devant les onduleursqu’ils sont en train de câbler : Ben Treboul Ouedraogo, Philippe Sawadogo, Titi Josias Kaboré, Gisèle Bilgo, et Levi Kabré


Une petite maison inoccupée (19 sur le plan de masse) abrite désormais la centrale électro-solaire (chargeurs, accumulateurs et onduleurs), et le pan sud du toit voisin (22) les 8 cadres de 6 panneaux solaires. 4 câbles à 230V alimentent le secteur Camille, la pompe du forage remplissant le château d’eau (13), le CREN (2) et le bâtiment en L comprenant de dispensaire, les salles d’hospitalisation (5), et enfin la consultation du Dr Zala et l’échographie (8). L’éclairage du bloc opératoire (10 et 12) sera également alimenté par l’énergie solaire.

Plan de masse du Centre Persis
07p_1000.gif
 

Hisser sur le toit les 8 châssis de sécurité comprenant 6 panneaux solaires n’a pas été une mince affaire.
Image
Les panneaux sont introduits dans un cadre d’acier soudé anti-vol

Image
La grue a été bien pratique pour hisser les cadres sur le toit

Image
Image
Les 8 cadres sont fixés sur le pan de toit orienté au Sud

Image
câblage de l’électronique de commande

Image
les câblage des onduleurs n’est pas simple, l’intensité pouvant approcher les 200 Ampères

Image
il faut souvent improviser lors de la construction

Image
On peut enfin poser devant l’œuvre terminée. Xavier Riom et Olivier Boro, les Blancs,… et les Noirs aussi (référence à une histoire de Oin-Oin de plus en plus connue en Afrique grâce à IAS)

Image
le « patron » (comme ils disent) pose aussi côté alternatif

Image
Justine, qui nous faisait de si bonnes sauces, devant le château d’eau alimentant en eau potable tout Persis.

Image
Les 48 panneaux photovoltaïques SolarWorld d’une puissance de crête totale de 4'080 Watts, avec dans le fond le château d’eau et d’autres bâtiments.

Image
Le circuit de recharge des accumulateurs, équipé de deux régulateurs MPPT dernier cri

Image
Les 68 accumulateurs Oerlikon totalisant 90 kWh, devant les 2 onduleurs et le chargeur (permettant de remonter ponctuellement le niveau des batteries en cas de déficit prolongé d’énergie solaire) Studer.

Production d'énergie

kWh_sol_Persis_2011_03.gif
 



Dernière mise à jour : ( 01-11-2012 )