Menu Content/Inhalt
La Poste Version imprimable Suggérer par mail
21-03-2009

Électrification de deux bureaux de La Poste du Togo

Un manque chronique d’électricité

Comme son voisin le Bénin, le Togo a un potentiel hydroélectrique très limité, notamment du fait des très faibles pentes ; A part la chaîne de l’Atakora, le pays est quasiment plat ;le fleuve Oti alimente le lac Volta, au Ghana, d’où le barrage d’Akasombo produit l’électricité vendue notamment au Togo (486 GWh en 2005, selon l’AIE) et au Bénin. Le barrage de Nangbeto, sur le fleuve Mono, n’a produit que 74 GWh en 2005, soit 11% des 673 GWh consommés dans le pays.
Au Togo selon le PNUD, la consommation annuelle d’électricité était de 102 kWh par habitant en 2004 (Suisse : 8’669 kWh).
L’augmentation naturelle de la population aggrave la situation car le potentiel d’électricité disponible stagne, voire diminue les années où le Lac Volta reçoit moins d’eau durant la saison des pluies. D’où des coupures et délestages nocifs pour l’activité économique, sans parler du confort de la population.
En attendant que des éoliennes et, peut-être des systèmes houlo-électriques soit construits sur la côte du Golfe, afin d’augmenter considérablement ce potentiel et de permettre à l’économie de décoller, l’énergie solaire, décentralisée, abondante et relativement constante, permet de produire de l’électricité dans des lieux éloignés du petit réseau câblé, déjà surchargé.
 

L’option solaire de la Société des Postes du Togo

Image
La carte postale du Togo avec les 7 premiers bureaux devant être électrifiés.

 La nouvelle direction des Postes togolaises, toujours propriétés de l’État (ce qui est un exploit au vu de la vague mondiale de privatisation), a pour projet de moderniser de nombreux bureaux en les électrifiant, ce qui permettra aussi, notamment, d’en faire des cyber centres de communications. Ces bureaux, grâce à un système « Postfinance » proche du modèle suisse, et partenariat avec Western Union, fonctionnent également comme banque pour les localités.
 
Au courant des réalisations de IAS et de son partenaire Afrique-École dans le domaine des alimentations électro-solaires, les Postes du Togo ont pris l’option d’alimenter leurs bureaux répartis dans toutes les régions du pays de façon autonome grâce à l’énergie photovoltaïque.

C’est ainsi que La Poste a financé l’électrification solaire de deux premiers bureaux, qu’elle a confié à IAS. Le premier à Mandouri, dans le nord-est, qui venait d’être construit, que nous avons équipé à fin décembre 2008.
 Image

Image
Le bureau flambant neuf de Mandouri, inauguré en octobre 2008,
Image
et sa façade sud, avec les panneaux solaires sur le toit.

Image
Sur le toit, on soude le cadre supportant les 8 panneaux de 130 Watts et assurant leur protection contre le vol.
Image
Dans le local technique, l’onduleur et les accumulateurs dominés par le compteur d’énergie et le régulateur de charge solaire.

Image

Le second bureau, à Pagala Gare, dans le centre du pays, a été électrifié dans les premiers jours de janvier 2009. Il s’agit d’un ancien bureau, qui sera réhabilité prochainement.
Pagala est situé sur l’unique chemin de fer, allant de Lomé à Blitta, malheureusement de moins en moins utilisé.

Image
L’ancien bureau de poste.
Image
La gare de Pagala, quasi à l’abandon : digne d’un western

Image
Pas facile de positionner correctement les panneaux solaires
Image
sur un toit dont la partie plane est si petite.

Image
Les panneaux solidament fixés et
Image
le local technique en dessous.

Image
Dans la nuit de Pagala une lueur: la Poste.
Image
Egalement bien visible au loin depuis l'hôpital.

 

Dernière mise à jour : ( 21-03-2009 )