Menu Content/Inhalt
Songpelsè Version imprimable Suggérer par mail
09-12-2008

Songpelsè

ADDUCTION D’EAU POTABLE à SONGPELSÈ, AU BURKINA FASO

panneau_chateau_Songpelse.jpg
 


Songpelsè est un village situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de la capitale Ouagadougou, près de la ville de Tanguen Dassouri et voisin du village touristique de Bazoulé, connu pour sa marre aux crocodiles sacrés.

image 1 carte Burkina.JPG
image 2 zoom carte.jpg
 


Depuis une dizaine d’années, un groupe de femmes a pris en main le développement du village, sous l’impulsion de l’une d’entre elles particulièrement dynamique, Claire Rouamba Ouedraogo, sollicitant l’aide solidaire du Nord, dont l’ONG Nouvelle Planète de Suisse. Organisées au sein de l’Association Song-Taaba des Femmes unies et Développement, ASFUD, les forces vives de Songpelsè et des villages voisins ont développé de multiples activités économiques et culturelles allant vers un développement durable, autosuffisant.

Image
Le panneau Song-Taaba sur la route de Bobo

La majorité de ces activités sont organisées sur une place entourée de deux bâtiments, d’une crèche (appelée Perche), du forage et, depuis l’intervention de IAS, d’un château d’eau.  Pendant que certaines travaillent à la production de tissus et habits (tissage, teinture, couture), d’autres produisent du miel, des produits issus du karité, tandis que les petits sont pris en charge par la perche, qui leur sert également un repas à midi.

Image
Le Centre d’activités vu du sommet du château d’eau, entourés des bâtiments. A gauche, celui de l’artisanat avec une salle d’alphabétisation ; au centre, celui de la miellerie, à droite la Perche. Devant, l’abri ombragé et le maraîchage qui devrait de développer avec la nouvelle abondance d’eau.


Image
On tisse à l’ombre

Image
On apprend à sécher les tomates à l’énergie solaire

image7.jpg
image8.jpg
 
La Perche et les petits avec leurs ballons


Plus loin, un campement (l’Hébergement), sur le modèle du tourisme rural intégré, composé de cases traditionnelles, d’un réfectoire et de sanitaires collectifs, permet aux visiteurs de passer la nuit ou de séjourner dans Songpelsè, amenant d’autres ressources financières au village.

Image
Les cases et le réfectoire de l’Hébergement

 

Pourquoi IAS à Songpelsè ? 

Printemps 2005, à Genève. Forum alternatif mondial de l’Eau, FAME 2005. Des représentants des populations du Sud viennent exposer les problèmes auxquels ils sont confrontés. Parmi eux, Claire Rouamba Ouedreogo présente la problématique de la gestion communautaire de l’eau par les femmes de Songpelsè. Des contact sont noués et IAS propose de remplacer la pompe à motricité humaine pénible et peu efficace par un pompage électro-solaire, pour augmenter notablement le volume d’eau disponible. Quand un citoyen de Genève décide de financer ce projet en été 2008, IAS peut planifier la réalisation pour fin octobre.

Image
L’ancien mécanisme : beaucoup d’effort pour remonter peu d’eau

A fin octobre 2008, Pierre-Alain « Sam » Steffen et Bernard Béroud sont allés transformer ce point d’eau de faible capacité en un pompage automatique permettant un débit beaucoup plus conséquent. D’où notamment  une activité économique plus importante et l’extension du maraîchage pouvant produire plus de légumes afin d’améliorer l’équilibre de l’alimentation des villageois.

image11.jpg
 
L’accueil des Suisses devant le château d’eau tel qu’il était.


Une mauvaise surprise nous attendait : le château d’eau n’était pas complètement conforme aux plans et surtout pas terminé, par la faute d’entrepreneur local plus prompt à encaisser qu’à respecter les délais et ses engagements. Il a fallu une semaine pour rendre le château opérationnel et tout notre travail en a été perturbé. Mais, avec l’aide de Sylvestre, maçon-plombier, de son aide Eric et de l’équipe de soudeurs autour de Eloi, nous avons mené à bien cette nouvelle adduction d’eau.

 

Quelques reflets des travaux

Image
Eloi soudant les échelles à Ouagadougou

Image
Les échelles chargées sur le pick-up loué

 

Image
On hisse les panneaux solaires

 

Image
Eric n’a pas le vertige au sommet du réservoir

 

Image
L’équipe vient de finir les soudure du cadre des panneaux

 

Image
Sam relie les cadres à la terre

 

Image
Deux petites de la perche s’intéressent aux travaux

 

Image
On creuse 400 mètres de tranchées pour le tuyau amenant l’eau à l’Hébergement

 

Image
Le réservoir de 1'000 litres versr les douches de l’Hébergement

 

Image
On connecte la pompe solaire

Image
Photo de groupe avec la pompe, avant qu’elle ne disparaisse fans le forage. En vert, à droite, Joseph Sere, le coordinateur de ASFUD

Image
Sam prépare des connexions hydrauliques dans le local technique

Image
Le compteur d’eau pompée dans le réservoir et le relevé qui sera transmis périodiquement à IAS

Image
11 novembre à 7h30 du matin, Les premiers 10'000 litres ont été pompés

Image
Sylvestre construit la borne-fontaine

Image
La borne-fontaine terminée

 

L’inauguration


Dimanche 16 novembre 2008, c’est la fête, en présence des autorités régionales, avec force musique, sketches, discours et remise de cadeaux

Image
de gauche à droite, Claire Rouamba, le maire de Tanguen-Dassouri, le préfet de la région, Bernard Béroud et Sam Steffen
 

 

Image
Le discours de Claire Rouamba, entourée de deux .. nouvelles membres de IAS…

I

Image
Le maire coupe le ruban du château d’eau, avec Claire et le préfet

Image
Pendant ce temps, un enfant teste la borne-fontaine

 

Pompage

eau_Songpelse_2011_03.gif
volume_Songpelse_02_2011.gif
 

Dernière mise à jour : ( 24-02-2011 )