Menu Content/Inhalt
Gbéova Version imprimable Suggérer par mail
06-12-2007
Index de l'article
Gbéova
Page 2

Pompage électro-solaire à Gbéova

 

carte-regionGbeova.jpg
 

Rappel : Adduction réalisée en 2001

Gbéova est un village de quelque 600 habitants, situé vers Ayou, dans la commune d'Allada, sur une colline. Avant mai 2001, les femmes et les fillettes du village allaient chaque jour à la source, vers la rivière qui court au pied de la colline, remplir d'eau potable des bassines de 20 litres. Elles remontaient sur leur tête cette charge le long d'un chemin, glissant dès qu'il a plu, sur plus d'un kilomètre, vers leurs maisons, 50 mètres plus haut.

Image

Image

Pour sa première collaboration avec l'Association de Solidarité avec les Villages du Bénin (ASVB), Ingénieurs & Architectes Solidaires a conçu un pompage électro-solaire qui supprimait cette pénible corvée quotidienne.

Image

Les municipalités de Lausanne, Meyrin, Vernier et Genève ont financé la première étape du projet, réalisée en mai 2001 par des ingénieurs, professeurs et étudiants de l'École d'Ingénieurs de Genève, membres de l'IAS. Dès fin mai, trois (petites) pompes électriques Shurflo, alimentées par des panneaux photovoltaïques à travers des survolteurs, poussaient l'eau dans un château d'eau, au sommet de la colline qui surplombe le village. Plusieurs bornes fontaines, proches des habitations furent ainsi alimentées sous pression gravitationnelle. En octobre 2001, deux ingénieurs de l'IAS augmentaient la capacité de l'installation par la pose de 2 nouvelles pompes, financées par la Ville de Genève.

Image

Image

Sur le toit du local technique, 10 panneaux de 90 W transforment l'énergie solaire en électricité Mais, bien qu'avec l'aide de Helvetas, un comité des Usagers de l'Eau ait été mis sur pieds avec des règles de fonctionnement précises, ces règles ne furent pas suivies, à cause des rivalités, luttes d'influence, égoïsme et malhonnêteté de quelques villageois. Le fonds d'entretien alimenté par le bénéfice de la vente de l'eau fut dilapidé, et le responsable de l'entretien se vit chaque fois confisquer des clefs qui lui auraient permis de faire la maintenance prévue. Si bien que les pompes, dont les filtres étaient encrassés par la terre rouge en suspension, finirent par griller l'une après l'autre et l'adduction finit par tomber définitivement à l'arrêt.



Dernière mise à jour : ( 19-04-2010 )