Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Nos réalisations arrow Bénin arrow Ouassougon(Eau)
Ouassougon(Eau) Version imprimable Suggérer par mail
03-12-2007

OUASSOUGON

Adduction électro-solaire d'eau potable

OUASSOUGON, au Bénin, a aujourd'hui un réseau d'eau potable extensible, grâce à la solidarité des Genevois et à l'énergie solaire

Image

Ouassougon (ou Houansougon) fait partie de la Commune de Zogbodomé, dans le département de Zou, au sud du pays.

Le village se situe le long de la voie de chemin de fer, à une quinzaine de km au sud-ouest de l'aglomération de Zogbomé. Le village compterait environ 2'200 habitants et l'agglomération 6'000 âmes.

Image

Aujourd'hui, le forage et le châteu d'eau de 16 mètres cubes alimentent déjà en eau potable deux bornes-fontaines et le dispensaire <<Yovo-Benin>> (voir plus haut). En février 2003, avec la collaboration M. Apollinaire AHANZO, secrétaire général de Education et Développement Bénin EDB), nous avions prévu de doter le dispensaire d'eau et d'électricité (voir plus haut). Cela entraînait, pensions-nous, le creusement d'un puits traditionnel à équiper de petites pompes électro-solaires.

Image

Mais, en septembre 2004, un spécialiste en hydraulique mandaté par EDB nous transmettait une étude de faisabilité d'où il ressortait : d'une part qu'un forage d'une profondeur de 123 mètres, avait été fait non loin du dispensaire et qu'il était équipé d'une pompe à motricité humaine (nécessitant deux personnes qui malgré cela peinent à pomper) ; d'autre part que le creusement d'un nouveau puits traditionnel n'assurerait vraisemblablement pas un volume journalier d'eau suffisant pour la population, estimée à 1'400 personnes, et que la qualité de l'eau ne serait pas non plus garantie.

Image

Nous avons donc revu le projet en conséquence, en essayant de ne pas dépasser le budget initial, C'est devenu un pompage électro-solaire plus puissant utilisant le forage proche du dispensaire, pompant environ 18'000 litres par jour, avec construction d'un château d'eau de 16 m³ et de deux bornes fontaines plus le raccordement direct du dispensaire.

Image

Au terme de l'intervention des volontaires de l'IAS, l'eau potable est disponible en quantité à la première borne-fontaine, proche du forage et du château d'eau, à une autre borne-fontaine proche de la scierie et du dispensaire, et le dispensaire a déjà un lavabo raccordé à ce réseau.

Image

Des extensions vers d'autres bornes-fontaines à construire, notamment au collège (GEG) sont possible vu la quantité d'eau pompée quotidiennement et prévues, mais à financer, par exemple avec les recettes de l'eau vendue. Rappelons qu'une partie des recettes de cette adduction d'eau villageoise permettront le fonctionnement du dispensaire.

Image

La pompe à motricité humaine a été sortie du forage et pourra être sans problème insérée dans un nouveau forage. Le financement du matériel de cette adduction d'eau est le fruit de la solidarité de la Ville de Genève et du Fonds Mécénat des Services Industriels de Genève, l'intervention de l'IAS étant bien entendu bénévole.

Image

Ce projet a été mené à bien grâce à la collaboration efficace entre l'IAS et EDB, le partenaire béninois de Éducation et Libération.

Image

Deux ans après sa mise en service, le pompage électro-solaire IAS de Ouassougon n'a enregistré aucune panne. Cette adduction d'eau potable remplit plus que jamais son rôle vital pour la population. A la fin de la saison sèche, des gens viennent même d'autres villages distants de dix kilomètres chercher leur eau potable à Ouassougon ; c'est ainsi qu'en mars 2007, on a même pompé trois jours plus de 24'000 litres ! 

Image

Mesures de l'eau pompée

eau_Ouassougon_2011_01.gif
 

 

 

Remplacement de la pompe


Après que le pompage ait extrait plus de 9.5 millions de litres en quelques 2'200 jours, il a brusquement cessé de fonctionner en avril 2010.  Par le suivi des performances de l'installation qui est fait par SMS, IAS a rapidement été informé. Fin octobre 2010, à l'occasion d'un déplacement pour l'électrification de l'école, Jaques Painot, Pierre-Alain Steffen et André Bourqui ont pu remplacer la pompe devenue défectueuse par usure.

Image
Raccordement de la nouvelle pompe. de gauche à droite, J. Painot, P-A. Steffen et A. Bourqui


Le retour de l'eau potable pompée a été accueilli avec reconnaissance par les villageois, les employés du dispensaire et les élèves de l'école qui s'approvisionnent aux 3 installations de distribution à leur disposition. Avec eux, IAS remercie chaleureusement les Distributeurs d'Eau Romands (http://www.distributeursdeau.ch) qui ont financé cette remise en état.

Image
Retour d'une commodité appréciée

Dernière mise à jour : ( 24-02-2011 )